Compétence des rédacteurs

Comment sont formés nos rédacteurs ? Pourquoi recourir aux services d’un professionnel ? Vos questions, nos réponses.

Comment un rédacteur ne connaissant pas le secteur d’activité dans lequel il intervient peut-il rédiger un compte rendu pertinent ?

Le premier domaine d’expertise du rédacteur est la langue française et ses atouts principaux sont la réactivité, la culture générale et la capacité de synthèse.

Le rédacteur n’a pas vocation à maîtriser parfaitement le domaine technique dont il est question : son travail est de rendre compte de manière fidèle et efficace des discussions, ce qui implique en premier lieu non pas une connaissance universelle, mais une très grande maîtrise de la langue et une forte capacité à saisir rapidement les enjeux des débats.

Enfin, le rédacteur s’appuie sur les propos des intervenants pour en reproduire le sens. En d’autres termes, il se repose sur l’expertise des intervenants eux-mêmes pour retranscrire leur propos.

Pourquoi recourir à un rédacteur professionnel pour prendre des notes que je pourrais réaliser moi-même ?

Une bonne prise de notes nécessite une attention active : il faut établir un filage complet, rendre compte des événements qui se produisent en séance (comme des entrées et sorties de participants), contrôler l’enregistrement… Or lorsque vous êtes en réunion, vous devez participer aux échanges et vous ne pouvez pas être remplacé à ce titre, tandis que vous pouvez faire appel à un professionnel de la rédaction pour vous assister dans la prise des notes, puis la rédaction du compte rendu final qui sera alors exhaustif, fidèle et impartial.

Quelle est la différence entre un rédacteur Codexa, un sténotypiste et un journaliste ?

Le rédacteur Codexa est un professionnel spécialisé dans la rédaction de comptes rendus et de synthèses, qui se base sur des enregistrements et/ou des prises de notes de qualité pour établir sa retranscription. Il s’appuie sur une solide culture générale et du monde de l’entreprise pour délivrer des documents sans parti pris, fidèles sur le fond et efficaces sur la forme.

Un sténotypiste est formé pour retranscrire intégralement des débats au moyen de la sténotypie, sans aucune correction de syntaxe, et ne rédige pas de synthèse.

Enfin, le métier de journaliste n’est pas de rendre compte d’un débat, mais d’apporter une information contextualisée, éclairée, en suivant un parti pris.

Comment sont formés les rédacteurs nouveaux dans le métier ?

Ils sont tout d’abord sélectionnés à partir de tests de rédaction, pour mesurer leur qualité d’écriture, leur capacité de synthèse et leur culture générale. Nous revenons ensuite avec eux sur le résultat des tests, en soulignant à la fois les points positifs et négatifs, et en donnant les raisons de notre appréciation.

Nous les formons ensuite à nos procédures d’écriture et de relecture. Nous leur confions dans un premier temps des rédactions à partir d’enregistrements. Une fois le nouveau rédacteur suffisamment formé à la technique de rédaction, il est accompagné par un rédacteur plus expérimenté ou un relecteur lors de sa première mission sur site.

Enfin, le rédacteur est en permanence accompagné par le service Qualité, qui le forme et l’aide à progresser.

Quelles sont les qualités requises pour être un bon rédacteur ?

Les profils des rédacteurs sont variés mais la base est toujours la même. Il leur faut :

  • maîtriser la langue française et les outils de traitement de texte ;
  • disposer d’une très bonne culture générale ;
  • posséder de réelles capacités de synthèse.

En outre, une certaine réactivité, méthode et rigueur est nécessaire. Enfin, il est préférable d’avoir un bon relationnel.

À partir de ce socle, une formation prépare le candidat au métier spécifique de rédacteur de comptes rendus.