Faut-il faire un PV pour les réunions de la CSSCT ?

Avec l’entrée en vigueur du Comité Social et Économique, les CHSCT tels qu’on les connaît depuis des décennies auront totalement disparu au 1er janvier 2020. Dans certains cas, ils sont remplacés par des Commissions santé, sécurité et conditions de travail (CSSCT).

Les participants et les sujets abordés sont sensiblement les mêmes. Mais qu’en est-il de leurs procès-verbaux ? Sont-ils obligatoires ? La réponse est non. Cependant, vous avez tout intérêt à continuer de produire un procès-verbal. Nous vous expliquons pourquoi.

Qu’est-ce que la CSSCT ?

Les entreprises de plus de 300 salariés ou dont l’activité représente des dangers flagrants pour la santé, tels que les entreprises classées SEVESO, doivent obligatoirement mettre en place une commission santé, sécurité et conditions de travail. Les entreprises de taille inférieure peuvent tout de même en constituer sur simple accord entre le CSE et l’employeur.

Présidée par l’employeur, cette commission réunit des élus du CSE, le médecin du travail, le responsable de l’entreprise du service de sécurité et des conditions de travail, l’agent de contrôle de l’inspection du travail, ainsi que ceux des services de prévention des CARSAT.

Contrairement au CHSCT, la CSSCT n’est plus qu’une commission technique interne dont les prérogatives se fondent dans celles du CSE. De fait, elle n’a pas le statut d’entité juridique qu’avait le CHSCT. Par conséquent, la nomination d’un expert devra se faire par le biais du CSE, tout comme les actions en justice. La commission en elle-même n’est pas en mesure de mener de telles actions.

Pour en savoir plus, lisez notre article consacré à la Commission Santé, Sécurité et Conditions de travail.

La différence entre un PV et un compte rendu

Le procès-verbal et le compte rendu de réunion sont souvent confondus dans le langage populaire. S’ils contiennent tous les deux les mêmes éléments et le déroulé d’une réunion, ils n’ont pas la même valeur juridique et leur rédaction n’est pas exactement la même.

Le procès-verbal (PV)

Le procès-verbal revêt un caractère officiel et obligatoire et a une véritable valeur juridique.

Pour être valable et recevable, ce PV doit répondre à certaines règles. Tout d’abord, il ne doit jamais être rédigé par l’employeur ou un de ses représentants dans un souci d’impartialité. Ensuite, dans sa rédaction, certaines mentions sont obligatoires, comme la date de la réunion, le nom de l’entreprise, le nom des participants, les horaires de début et de fin de réunion, l’ordre du jour détaillé, le résultat des votes éventuels et un résumé des débats.

Apprenez-en plus sur les PV d’IRP avec notre article Que doit contenir un PV de CE, CHSCT ou CSE ?

Le compte rendu

Le compte rendu n’a pas de codification spécifique dans son mode de rédaction. Il doit cependant retranscrire fidèlement les dates, lieux et déroulés de la réunion, les points abordés et les noms des participants.

Une CSSCT a-t-elle l’obligation de faire un PV ?

Non, contrairement aux réunions de l’ancien CHSCT, la rédaction d’un procès-verbal pour une CSSCT n’est pas obligatoire. Cependant, sa rédaction est vivement conseillée.

En effet, en cas de litige ou de contentieux, le PV est une preuve du contenu des débats et des sujets abordés en réunions de la CSSCT. En cas d’accident, le procès-verbal permettra d’attester que les élus de la CSSCT ont alerté l’employeur. Il en est de même pour tout ce qui relève des prérogatives de cette commission comme le harcèlement, la discrimination, l’alerte concernant des postes de travail inadaptés…

De plus, ce PV sera conservé afin de suivre l’évolution de certaines situations et d’éviter les « redites » lors des réunions suivantes. Il servira aussi de preuve quant aux engagements pris par l’employeur dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail et de sécurité.

La commission SSCT négociée avec l’employeur

Les modalités de fonctionnement de la CSSCT peuvent faire l’objet d’une négociation d’entreprise, afin de définir les contours et prérogatives inhérents à cette commission. Profitez de ces négociations pour fixer la rédaction d’un compte rendu de CSSCT. Celui-ci intéressera d’autant plus la Direction qu’il évitera les redites entre la commission et les sessions plénières, et permettra de communiquer sur les actions prises par l’employeur.

Si vous manquez de temps pour rédiger ces comptes rendus ou les PV du CSE, utilisez votre budget de fonctionnement (0,2%) pour faire appel à une société de rédaction spécialisée, comme Codexa.

© Photo de Dylan Gillis sur Unsplash

Share This