Faites ou faîtes ? Dites ou dîtes ? Ne faites plus la faute !

Vous avez l’habitude de rédiger des comptes rendus et de vous relire de nombreuses fois pour être sûrs de ne faire aucune faute d’orthographe. Vous n’avez en effet aucune envie de passer devant vos collègues de travail et, plus encore, face à vos supérieurs, pour quelqu’un qui ne sait pas écrire.

Typiquement, vous ne savez jamais s’il faut mettre un accent circonflexe à « dites » et « faites ». Et la réforme de l’orthographe de 1990 n’est pas là pour vous aider. D’ailleurs, à quoi sert-elle au fond ? Cette réforme a été mise en place pour faciliter l’enseignement de la langue française et éviter toute hésitation de ce type. Et pourtant…

Focus sur la réforme de l’orthographe de 1990 et l’accent circonflexe

Lors de sa réforme de l’orthographe en 1990, l’Académie française a estimé que l’accent circonflexe n’était plus utile dans certains cas. La nouvelle orthographe garde donc l’accent circonflexe sur certaines lettres : le « a », le « e » et le « o », mais le rend facultatif sur les lettres « i » et « u » à l’exception des cas suivants :

  • lorsqu’il sert dans une conjugaison, pour le passé simple par exemple : nous hésitâmes, nous perdîmes…
  • lorsqu’il sert à distinguer deux mots aux sens différents : mûr et mur, jeûne et jeune…

Pour vous faciliter la vie lors de la rédaction de vos comptes rendus ou tout email professionnel, nous allons vous aiguiller sur les deux cas qui font le plus souvent défaut : faites et dites.

Faites ou faîtes ?

Comment doit-on conjuguer le verbe « faire » ?

  • À la deuxième personne du pluriel du présent de l’indicatif, le verbe « faire » ne prend pas d’accent. On dit donc : « Vous faites la même erreur à chaque fois. »
  • Il en va de même à l’impératif : « Faites vos devoirs les enfants ! »
  • Pareillement pour le participe passé : « Les peintures que vous avez faites sont sublimes. »

Ne faut-il donc jamais écrire « faîtes » ? Là est la complication. Le mot « faîtes » existe bien, mais il n’a aucun lien avec le verbe faire : il désigne l’arête supérieure d’une toiture.

Dites ou dîtes ?

Comment doit-on conjuguer le verbe « dire » ?

Dans la plupart des situations, « dites » n’a pas besoin d’accent.

  • À la deuxième personne du pluriel du présent de l’indicatif, le verbe « dire » ne prend pas d’accent : « Vous dites des bêtises. »
  • Il en va de même à l’impératif : « Dites-moi ce qu’il s’est passé ! »
  • Pareillement pour le participe passé : « Les paroles que tu as dites sont inacceptables. »

Mais quand utiliser « dîtes » alors ? Au passé simple seulement !

Hier, vous dîtes cette plaisanterie le sourire aux lèvres.

Vous êtes maintenant prêt à surprendre votre patron avec votre compte rendu sans faute, sans « faîtes » ni « dîtes » – en effet, on écrit son compte rendu au présent de l’indicatif !

 

Share This