Coworking : et si on partageait les espaces de travail ?

Le télétravail à domicile n’est pas la seule nouvelle forme d’organisation du travail. Utilisés par les salariés en télétravail, les autoentrepreneurs, les start-ups ou les travailleurs free-lance, les espaces de travail partagés se développent fortement.

Pourquoi opter pour des espaces de travail partagés ? Au-delà d’échapper à l’isolement que peut engendrer le travail à distance, il s’agit de s’inscrire dans une démarche collective de collaboration et d’entraide, d’échanger avec des professionnels d’autres activités, développer son réseau et travailler dans un environnement adapté. Ces espaces sont de natures diverses et leurs finalités comme leur fonctionnement peuvent varier. Outre les espaces de coworking et les télécentres, il faut également citer les incubateurs d’entreprise et les bureaux partagés par des entreprises.

Le coworking

Qu’est-ce qu’un espace de coworking ? Concrètement, c’est un lieu qui se veut convivial, ouvert au public sur la base d’une adhésion ou d’un paiement à l’unité, confortable, équipé d’outils mutualisés et œuvrant pour offrir un environnement stimulant : lieu d’implantation, événements, déco… Pour vous donner une idée, vous pouvez visiter le site de La Cordée, dont le premier espace a été implanté à Lyon.

Le coworking est un concept faisant non seulement appel à l’idée de partage mais aussi aux notions de collaboration et d’innovation. Cette pratique s’inscrit dans le champ de l’économie collaborative : mutualisation des outils et de l’espace, organisation en réseau ou communauté, et utilisation de plateforme Internet. En France, les deux premiers espaces de ce type à avoir fait leur apparition sont la Boate à Marseille et la Cantine à Paris (qui a beaucoup évolué depuis et est aujourd’hui appelée NUMA).

Les espaces de coworking ont de nombreux objectifs : sortir de l’isolement pour le télétravailleur ou l’entrepreneur, développer un réseau de contacts, travailler dans une ambiance conviviale, partager des idées avec d’autres utilisateurs de l’espace, développer l’innovation, bénéficier d’un environnement de travail agréable et d’un support technologique adapté, etc.

Les avantages : simplicité, flexibilité, prix. L’offre d’espaces de coworking se développe, l’usage est souvent très flexible et les prix sont généralement abordables (200 à 300 euros par mois).

Des lieux d’innovation

Le nom de tiers-lieu est aussi employé pour désigner ce type d’espace. Certains espaces de coworking répondent à des usages plus précis. Ainsi, les Fab Labs (pour fabrication laboratory) sont des espaces ouverts au public qui mettent à disposition des outils pour la conception et la réalisation d’objets, comme des imprimantes 3D. C’est par exemple le cas du petit fablab de Paris.

D’une manière générale, les espaces de coworking répondent à une nouvelle manière d’envisager le travail et la collaboration. Les initiatives se multiplient dans ce domaine et si les lieux de coworking sont très nombreux à Paris, ils essaiment aussi un peu partout en France.

Parlons également des incubateurs, pépinières ou hôtels d’entreprise. Différentes politiques publiques visent depuis plusieurs années à créer de l’activité en montant des clusters économiques par l’association du secteur de la recherche et de jeunes entreprises. L’idée de départ était de reproduire le succès de la Silicon Valley. La Cantine est d’ailleurs née dans le cadre du… Silicon Sentier, à Paris. Aujourd’hui, l’action publique s’étend au soutien des lieux de télétravail et des espaces partagés.

Les télécentres

Les télécentres se définissent comme des espaces publics destinés à mettre à disposition des technologies de l’information et de la communication. Si l’existence des télécentres est ancienne en France, le mouvement du coworking et l’essor du télétravail leur donnent une nouvelle impulsion. Les projets publics en la matière sont nombreux : CyberCantal, InitiativesTélécentres 77 (Seine et Marne), PROTO204 (plateforme du Campus Paris-Saclay), etc.

Pour aller plus loin :

Le dossier de la Caisse des Dépôts : Télécentres et tiers-lieux

Le label C3 de l’association Actipole21, dont l’ambition est de devenir le label de référence des tiers-lieux professionnels

Pour les salariés en télétravail, pour les employeurs intéressés par des solutions innovantes

Salarié(e)s, vous pouvez parler à votre patron(ne) des offres ci-dessous. Patron(ne)s, vous pouvez proposer ces alternatives.  Nous vous fournissons l’argumentaire.

Vous travailleriez mieux/vous seriez plus productif :

  • dans un espace plus convivial et plus adapté que chez vous ;
  • si vous aviez moins de contraintes de transport ;
  • si vous pouviez développer des opportunités et rencontrer des professionnels d’autres secteurs, idéalement complémentaires au vôtre ;
  • si vous aviez accès à un lieu stimulant la créativité et centré sur le travail.

Les offres de télécentres

En parallèle aux espaces de coworking se sont développées des offres adaptées à des entreprises de taille plus importante. L’entreprise Regus offre depuis longtemps des espaces de travail à louer à proximité des centres d’activité, en complément d’une offre de divers services bureautiques. Le groupe Nexity a par exemple lancé une offre nommée Blue Office, associé à de grands partenaires tels que Cisco et SFR. Il s’agit ici de mettre à disposition des télécentres tout équipés à proximité des lieux de résidence des salariés.

La sous-location et le partage de bureaux

Il faudrait s’implanter ailleurs ou s’agrandir mais les locaux sont coûteux ?

De nombreuses entreprises de taille moyenne partagent leurs bureaux, qu’il s’agisse simplement de mutualiser les coûts des surfaces, ou de développer des collaborations plus importantes. Ainsi, des start-ups qui s’agrandissent prennent des locaux plus grands et en profitent pour accueillir des start-ups de plus petite taille…

Là encore, BAP diffuse des annonces.

Et vous, avez-vous des expériences à partager ?

Share This