Chèques cadeaux pour les CE et CSE : le guide complet

Les chèques cadeaux sont l’un des avantages salariés les plus utilisés par les entreprises. Pourtant, leur arrivée ne date pas d’hier : ce système a été importé depuis les États-Unis dans les années 80. Leur fonctionnement a depuis largement évolué.

En passant du chèque cadeau mono-enseigne au multi-enseignes, le marché se développe et poursuit son évolution avec l’arrivée des cartes cadeaux. Il représenterait en plus de 4 milliards d’euros en France en 2019 contre seulement 1,3 milliard en 2004 ! Cependant, il est important de rappeler que près de 20 % des chèques cadeaux ne sont pas utilisés par les salariés, dû à leur oubli, perte, vol ou date d’expiration.

Ces offres sont très appréciées par les salariés, car elles ont un impact direct sur leur pouvoir d’achat. Il ne s’agit pas simplement d’obtenir des réductions sur un service, mais de pouvoir l’échanger directement contre un bien.

De plus, il existe une législation qui permet d’exonérer les charges sociales pour l’entreprise. Cette souplesse fiscale s’applique essentiellement aux comités d’entreprise et maintenant aux comités social et économique.

Face à ce constat, il est intéressant de se demander pourquoi les entreprises souhaitent offrir des chèques cadeaux à leurs salariés.

 

 

Intérêt des chèques cadeaux pour le CE ou CSE

Le chèque cadeau est idéal pour les comités d’entreprise, car il peut convenir à l’ensemble des salariés. Les avantages sont multiples.

Accès à un large choix de partenaires

Même si cela dépend du prestataire, l’usage du chèque cadeau est étendu à de nombreuses enseignes contrairement aux partenaires seulement éligibles aux règles de subvention, restreintes aux loisirs, à la culture, au voyage et au sport. L’offre du chèque cadeau est très large : marques de vêtement, achats au supermarché, tickets de cinéma, de spectacles, de concerts, entrées pour des salles de sport, voyages… La liste est longue ! Les chèques cadeaux sont utilisables à la fois en magasin et sur internet.

Simplicité d’utilisation

Les solutions disponibles permettent aux salariés de profiter de leurs avantages en toute simplicité sur internet essentiellement. Fini le monopole des chèques papier et leurs contraintes, les salariés ont le choix !

Un outil utilisé par les ressources humaines

Bien-être rime avec productivité

Alors que seulement 6 % des Français se sentent engagés au travail, il est capital pour les entreprises de renforcer le lien avec leurs collaborateurs. Offrir des chèques cadeaux est l’un des moyens pour y parvenir : un salarié plus heureux serait 31 % plus productif ! Et c’est gagnant-gagnant : en plus de tisser du lien avec les salariés et de les récompenser, l’entreprise obtient un retour sur investissement.

Une nouvelle manière de récompenser ses salariés

Les RH peuvent utiliser les chèques cadeaux dans le cadre de récompense et de motivation. Une entreprise peut définir une distinction pour le « meilleur commercial du mois » par exemple. Ce système a pour but de motiver les participants en leur fixant différents objectifs à atteindre, avec une récompense à la clé.

Favorise le rayonnement de la marque employeur

L’autre avantage consiste à favoriser le bien-être des salariés et à développer sa marque employeur. Offrir des cadeaux à ses salariés, montrer de la reconnaissance, aller plus loin que le « simple » salaire sont de formidables moyens d’en faire des ambassadeurs. Cela a un impact direct sur la réduction du « turnover » ou taux de départ des salariés et une politique d’avantages peut également attirer de nouveaux talents.

Comment choisir son prestataire de chèque cadeau ?

Nombreux sont les prestataires qui proposent des chèques cadeaux… alors, comment s’y retrouver ? Voici quelques astuces.

Avant toute chose, sondez vos salariés pour savoir ce qui leur conviendrait.

Dans un premier temps, il faut choisir entre les chèques papier ou les chèques dématérialisés. L’avantage des chèques dématérialisés est qu’ils peuvent être utilisés en magasin et aussi sur internet !

Il est également crucial de déterminer s’il vaut mieux privilégier les chèques mono-enseignes de ceux multi-enseignes. Notre conseil : laissez le choix le plus large aux salariés.

Nous vous conseillons de surveiller les dates de péremption des chèques cadeaux. Sachant que 20 % des chèques ne sont pas utilisés, vous devez vous assurer que le prestataire recrédite l’ensemble des montants non dépensés.

Enfin, autre aspect très important : le prix. N’hésitez pas à demander l’ensemble des frais – parfois cachés – des prestataires, et faites le choix de la transparence ! Surtout que de nouveaux services sont gratuits comme Sweevana.

Comment bénéficier de l’exonération de charges ?

Les bons d’achat délivrés par le comité d’entreprise – ou directement par l’employeur en l’absence de comité – doivent normalement donner lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale. Il est toutefois possible d’en être exonéré, sous conditions.

Voici les conditions que doit respecter le CE.

Tout d’abord, il faut savoir si le montant global de l’ensemble des bons d’achat et cadeaux attribué à un salarié au cours d’une année civile n’excède pas 5 % du plafond mensuel de la Sécurité sociale (soit 169 € en 2019). Si le montant est inférieur à 169 €, il n’est pas soumis aux cotisations.

A l’inverse s’il est supérieur, il convient de vérifier pour chaque chèque cadeau les trois conditions suivantes.

L’attribution du bon d’achat doit être en lien avec l’un des événements suivants

Voici la liste des événements qui peuvent être concernés :

  • la naissance/l’adoption
  • le mariage/le pacs
  • le départ à la retraite
  • la fête des Mères/des pères
  • la Sainte-Catherine/la Saint-Nicolas
  • Noël pour les salariés et les enfants jusqu’à 16 ans révolus dans l’année civile
  • la rentrée scolaire pour les salariés ayant des enfants âgés de moins de 26 ans.

Les bénéficiaires doivent être concernés par l’événement. Par exemple, seuls ceux qui sont pères sont éligibles au chèque cadeau pour la fête des Pères.

L’utilisation du chèque cadeau doit être en lien avec l’événement pour lequel il est attribué

A titre d’exemple, le salarié peut utiliser son chèque cadeau « Rentrée scolaire » seulement dans certaines enseignes qui permettent d’acheter des fournitures scolaires, des vêtements…

Le montant du chèque pour chaque événement ne doit pas dépasser 169 € par événement

Il s’agit du seuil de 5 % du plafond mensuel de la Sécurité sociale qui s’applique par événement et par année civile.

Autre cas d’usage

Dans le cadre de la récompense ou « incentive », les chèques cadeaux sont soumis aux cotisations sociales dès le 1er euro.

Les chèques culture ne sont qu’en à eux pas plafonnés et n’ont pas l’obligation d’être rattachés à un événement « dès lors qu’ils ont pour objet exclusif de faciliter l’accès de leurs bénéficiaires à des activités ou prestations de nature culturelle » d’après l’Urssaf.

En conclusion

Le chèque cadeau représente un bénéfice pour les salariés et l’entreprise. L’entreprise améliore sa marque employeur et l’engagement de ses salariés. Ces derniers voient leur pouvoir d’achat augmenter, à moindres frais pour l’employeur. C’est une solution gagnant-gagnant. Sautez donc le pas !

 

Share This